Réponse d'un internaute à Christophe Barbier de l'Express pour ses velleités à supprimer la 5e semaine de congès payés

Publié le 31 Juillet 2017

Le 28 juillet dernier Christophe Barbier provoquait la consternation chez une grande partie de l'opinion publique dans son édito intitulé: "Les Français doivent renoncer à leur 5e semaine de congès payés"

Un internaute lui adresse une réponse plutôt bien sentie tout cela avec une pointe d'ironie en s'affublant de la même écharpe rouge et des mêmes éléments de décorations utilisés par le journaliste dans sa revue de presse (pot de plante et petite bibliothèque).
 
L'intervenant de la vidéo invite l'éditorialiste écharpé de rouge même en plein été à aller bosser en stage quelques temps à l'usine pour voir si au bout du compte il continuera à revendiquer la suppression de la 5e semaine de congés payés!!! Ou si au contraire il l'a savourera comme des millions de travailleurs qui peuvent profiter de cet acquis social si durement gagné par des années de luttes sociales de nos aînés.

Il l'exhorte même  le polémiste à baisser son salaire au SMIC pour redresser les comptes de l'Express qui affiche un déficit de 86 millions d'Euros.
Sachant que le journal l'Express toucherait 7 millions de subvention de l'état autrement dit nous les contribuables.
Jusque là c'est bien joué!

Par contre se donner rendez vous pour des énièmes mouvements sociaux à la rentrée contre ce coup d'état social d'Emmanuel Macron, cela ne va pas servir à grand chose.
En effet  le gouvernement a déjà un plan tout près pour vous cueillir comme des bleus!

Et j'ajouterai même que cette provocation grosse comme une maison est orchestrée de toute pièce pour faire sortir les petits prolétaires que nous sommes de leurs gons.
 
Il y a un côté mépris de classe de la part de l'élite qui en amenant les gens du peuple dans la rue ont l'air de leur dire:  Nous nous sommes civilisés, et les gagnants de la mondialisation et l'UE et votons Macron, et vous vous abstenez, vous êtes les perdants et n'avez que vos poings pour contester. C'est un peu le retour  au XIXe siècle où le suffrage censitaire était encore en vigueur.
 
C'est un peu ce qui s'est passé lors l'élection du printemps dernier comme les précédentes surtout depuis la création des primaires, qui présélectionnent les candidats les plus garants du système, suivi de toute la machination politico-judicaire et électoraliste pour décourager certains à voter en s'abstenant, et d'autres à mal voter fait parti du processus.
 
D'ailleurs c'est comme ça que Macron a été élu, ne l'oubliez pas avec un taux d'abstention record de plus de 50% car les dès en terme de communication, de temps de parole, de sondage, et d'espace presse étaient pipés à l'avance.

Pour revenir aux manifestations c'est un concept complètement dépassé. La preuve, la dernière fois que ce fût le cas c'était souvenez vous au printemps 2016 pour manifester contre la loi scélérate El Khomery dite loi travail.
 
Malgré 3 mois de Nuit debout, de bataille rangée dans la rue de Paris contre les CRS... tout le monde est rentrés bien sagement chez lui brocouille comme le disait les inconnus dans le sketch des chasseurs. Enfin y en a qui ont eu le privilège de repartir avec des cocards et même de faire un super séjour dans le panier à salade ou en garde à vue.
 
Au lieu de vociférer maintenant, la véritable action très simple à faire c'était en avril dernier: voter pour le candidat du Frexit pendant la présidentielle.

Monsieur François Asselineau  s'est donné beaucoup de mal et avec talent pour avertir nos compatriotes de ce qui se trame en sous main. Et surtout qui a commandité cette politique  qui poursuit et accentue l' entreprise de démolition de nos acquis sociaux démarré par les prédécesseurs .

L'inspiration  vient tout droit des Grandes Orientations de la Politique Economique de l'Union Européenne dont les états membres comme la France ne peuvent se soustraire sous peine de sanction y compris financière à cause de toute la série de traités signés tout au long de la construction européenne.

Donc vous battre contre Macron qui n'a plus de réels pouvoir que ceux qui lui sont assignés par les traités revient à vous battre contre une marionnette un leurre.
Le seul résultat que vous obtiendrez c'est de brasser du vent. ça pour vous défouler et faire du sport vous allez en faire. Cela tombe bien vous serez près pour les JO 2024 que Paris vient d'obtenir. Enfin en espérant que vous soyez en bon état d'ici là!

Car avec les  coups de matraque qui vont se perdre, vos revenus qui vont baisser, la précarité qui va s'amplifier, et la pauvreté qui va gangréné notre pays, avec tous les conflits sociaux que cela va occasionner pas dit que vous soyez au summum de votre forme en 2024.
 
Par contre les médias et ce même Christophe Barbier va pouvoir continuer grâce à votre cirque dans la rue à faire tourner sa machine à cash de médias mensonges divertissement avec quelques scènes spectaculaires de bataille de rue savamment sélectionnées dans un de ses éditos pour bien décrédibiliser le mouvement vis à vis des catégories pas encore touchée par la précarité et qui se pensent intouchables...
 
Bref on tourne en rond comme d'habitude cela fait des lustres que ça dure mais les gens n'ont rien compris. Pourtant Nicolas Sarkozy l'avait dit très sur de lui, le 6 juillet 2008, quand il y a une grève personne ne s'en aperçoit! Et oui il savait qu'il ne devait plus ses galons et talonnettes de Présidents à nos chers compatriotes et leur vote, mais au pouvoir que lui confère l'UE et la commission de Bruxelles qui le nomme gouverneur de la province France!! 
Eh oui cette année 2008, l'ancien Président de la République venait de réécrire dans le dos des français en congrès avec la complicité de Monsieur Hollande du PS, le traité de Lisbonne pour lequel le peuple avait dit non au référendum de 2005. Il savait qu'il ne risquait désormais plus rien ni des syndicats, ni de la rue. Déjà Raffarin disait ce n'est pas la rue qui gouverne!!! Eh oui on est loin des années Juppé en 95 ou Villepin où la rue pouvait renverser un gouvernement ou en tout cas le faire reculer sur un projet de loi. Ce temps la est révolu!!! Fini la politique à la papa! Il faut innover et trouver de nouvelles stratégies pour contrer l'oligarchie vorace et tentaculaire.
 
Comment faire simple quand on peut faire compliqué.
 
Les actions à faire c'est boycotter en masse tout produit de l'oligarchie (dans la mesure de vos possibilités pour l'assécher financièrement. Eh oui ils tapent au porte monnaie des Français à vous de répliquer de la même façon!!!! Ils ne connaissent que ça le langage de l'argent. Tout autre argument est étranger à leur vocabulaire et demander instamment un  Frexit Art 50 en faisant passer l'information à un maximum de citoyen pour un jour retrouver notre liberté, souveraineté, notre monnaie, et notre démocratie pour recommencer à faire de la politique une fois sortie de cette tyrannie de l'UE.
 
Je sais ce projet paraît utopiste compte tenu du rapport de force, mais avons nous le choix! Baisser la tête et attendre que ça se passe ou lutter et faire entendre notre voix!!!

Rédigé par Actarus

Publié dans #Travail & Emploi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article