Y aurait il eu affaire Fillon s'il n'y avait pas eu de fumée sans feu?

Publié le 21 Mai 2017

Sur l'affaire Fillon quand des personnes disent il n'y a pas de fumée sans feu, s'il n'avait rien fait l'ancien Premier Ministre candidat à la présidentielle n'aurait jamais été inquiété, ils ignorent réellement comment fonctionne les choses dans notre pays.

Prenons l'exemple la loi du 17 novembre 1800 interdisait aux femmes de portait un pantalon et cette loi n'a été abrogée que le 4 février 2013...et pourtant l'usage, les mœurs et évolution de la société ont fait que la femme a allègrement portée le pantalon pendant toutes ces décennies.

 Il n'est venu à aucun policier l'idée de faire du zèle pour verbaliser une femme qui portait le pantalon avant l'abrogation de cette loi. Pourtant imaginons qu'au plus haut niveau il vient soudainement l'idée farfelue de faire respecter cette loi obsolète, mais toujours en vigueur. Les femmes et association féminines crieraient au scandale. Et pourtant les commentateurs de la vie publique pourrait dire mais c'est la loi.

Cet exemple pour vous montrer que quand on veut instrumentaliser une loi il est toujours possible de le faire. Ceci pour balayer d'un revers de la main ce préjugé qui consiste à dire que si on a rien à se reprocher on est inattaquable.

L'affaire Fillon est bien entendue d'une toute autre dimension. C'est un homme politique exposé aux attaques de ses adversaires et de coups bas possible par instrumentalisation du droit et de la justice pour le faire tomber non pas à cause de ses infractions supposées, mais pour ses idées politiques, son programme.

Si le fait que les parlementaires puissent disposer d'un pouvoir discrétionnaire dans l'utilisation de fond public pour exercer leur mandat et faire tourner leur PME de Député et embaucher sans droit de regard qui il voulait y compris les proches peut être de notre point de vu de citoyen moralement condamnable ou si on le compare à d'autres pays (Scandinaves)...Dans le droit français Monsieur Fillon a t-il commis une infraction a t-il respecté la loi? c'est la seule question que les juges ont a se poser...peut être et même très certainement s'en est il arrangé comme de centaines d'autres parlementaires avec les règles qui embauchent des membres de leur famille...mais il ne faut pas confondre moral et droit...la morale chacun l'a où il le veut, le droit repose sur des règles. Il y a aussi la présomption d'innocence, et le secret d'instruction qui a été piétiné...ainsi que la séparation des pouvoirs...enfin le calendrier Il est député depuis 36 ans, 1er Ministre pendant un quinquennat et c'est au moment où il parvient à devenir candidat à la magistrature suprême que cette affaire sort et il faut voir la manière dont elle a été distillé, feuilletonnisé, instrumentalisé...pour lui pourrir sa campagne...pour faire la place net à Monsieur Macron sélectionné par le système

Rédigé par Actarus

Publié dans #Présidentielles 2017

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article