Le revenu médian des français serait d'environ 1700€ et pas 2000€

Publié le 1 Septembre 2016

Un article de journal fait en ce moment le tour des réseaux sociaux. Il s'agit de l'édito d'un quotidien de Dijon « Le Bien Public », qui reprend les propos d'un chef d'entreprise. Celui-ci démontre que la croissance et l'emploi n'ont aucune chance de repartir car un salarié pour lequel son patron dépense 150 € n'en disposera au final que de 39.

Le blog Mecadyn tente maladroitement de faire la démonstration inverse, à moins qu'il est en service commandé pour le gouvernement ou le MEDEF.

En effet autant l'article de Dijon est simpliste, autant la contre-argumentation manque de rigueur. Les contre arguments ne manquent pas pour démonter sa démonstration, mais je vais en prendre un ou deux.

Soit le blog Mecadyn prends un revenu de 2000€ selon les chiffres officiels ce serait à quelques euros près le salaire moyen en France, mais comme toutes les moyennes elles cachent une très grande disparité.

Si le salaire moyen a le mérite de la simplicité il n’est pas assez précis. Un seul exemple pour tout comprendre : si vous faites la moyenne des rémunérations dans un groupe comprenant 1000 smicards et un millionnaire, vous obtenez un chiffre qui n’est pas représentatif.

Les économistes dignes de ce nom préfèrent donc parler de salaire médian, c’est-à-dire le "salaire tel que la moitié des salariés de la population considérée gagne moins et l'autre moitié gagne plus", selon l’Insee. Le salaire médian est en moyenne 20% inférieur au salaire moyen et autour de 1.712 euros net par mois.

En clair la moitié des Français gagne plus que ce montant , et l’autre moitié moins. Déjà rien qu'avec ça sa démonstration ne tient pas l'examen.

Ensuite il comptabilise toutes les cotisations susceptibles d'être reversé en différé. Pourquoi pas, mais là encore pour la retraite il parle de la moyenne de l'espérance de vie, hors il faudrait dissocié les Catégorie Socio-professionnelle, certaines ont une espérance de vie plus importante que d'autres les cols blancs par rapport aux ouvriers, ou agriculteurs ...enfin il faudrait tenir compte de l'inflation qui mange une grande parti des revenus et toutes les taxes qui pèsent lourdement sur le budget des ménages et s'enchevêtrent, pour donner un magma fiscal non seulement incompréhensible, mais de surcroît qui casse l'activité.

Voir la courbe de Laffer, ainsi que deux articles qui montrent concrètement comment la fiscalité est très inégalitaire dans notre pays avec toutes les niches fiscales qui permettent au plus riche d'échapper à l'impôt ce qui n'est pas le cas des classes moyennes inférieures. Le site les moutons enragés démontrent que l'état ponctionnerait 67,2% des salaires des plus pauvres

Si on parle revenu et fiscalité il faut parler de l'intérêt de la dette illégitime qui explique l'état de déliquescence de notre pays qui conduiront de toutes les manières malgré les promesse de campagne des uns et des autres d'augmenter la pression fiscale d'une manière ou d'une autre. (Loi de Finance 1973 qui empêche les états d'emprunter à taux 0% à la banque de France et les contrait d'emprunter avec l'argent du contribuable autrement dit notre argent ce qui a creusé la dette en plus de 40 ans et qui explique de toute manière en partie la crise et pourquoi à moins de changer de système il y a peu de chance que l'Europe et la France redécolle, on va connaître hyper-inflation, et ponction sur nos comptes bancaires de nos économies. Donc la conclusion est la même que dans le journal de Dijon.

Rédigé par Actarus

Publié dans #Argent

Repost 0
Commenter cet article