Les impôts bientôt prélevés à la source les raisons de dire non

Publié le 16 Mars 2016

C'est officiel Michel Sapin l'a annoncé les impôts seront dès 2018 prélevé directement à la source sur votre salaire. C'est votre employeur qui sera chargé de le collecter pour Bercy l'impôt comme si elle n'avait que cela à faire. L'entreprise dans laquelle vous êtes devra sans arrêt se justifier devant ses salariés des augmentations d'impôts décidés par le gouvernement.

Si cette mesure vise à s'aligner avec nos voisins européens et en théorie a simplifier, permettre d'alléger les démarches du contribuable, le casse tête de la feuille des impôts, comme faire des économies, le fameux "choc de simplification" annoncé par François Hollande, en réalité la raison est tout autre.

Ce que l'on peut déjà réprouver c'est que dans la législation fiscale déjà en vigueur, l'article 1164 du code des impôts obligent les gens même ceux qui estiment gérer correctement leur budget à payer des tiers provisionnels au delà de 345€. Cette mesure bien que légale est de mon point de vue déjà injuste. Elle prive le contribuable qui le souhaiterait pouvoir faire travailler son argent en l'épargnant en banque et gagner des intérêts en fin d'année. Cette somme permet justement de s'acquitter pour partie ou en totalité de ses impôts.

Non satisfait de cette mesure et celle de nous faire payer les intérêts faramineux et illégitimes de la dette publique contractée depuis la loi de 1973 sur les marchés privées, l'état va disposer avec cette mesure de la totalité du différentiel brut pour le placer lui même.

De toute façon dans peu de temps notre épargne sera soumis à des taux d'intérêts négatifs comme ça le problème sera résolu. Le nombre de salarié va continuer à baisser...

Si seulement ce prélèvement à la source permettait de simplifier les choses, et diminuer le nombre de fonctionnaire qui végète dans ce secteur pour les translater vers des fonctions d'agent hospitalier, infirmier, médecin, professeur dans des postes où l'on en manque cruellement. Malheureusement j'en doute! En France nous sommes champions de la complexité, et cette complexité profite toujours aux puissants.

De surcroît nous autre contribuables ne seront plus en capacité ni de contester, demander une remise gracieuse, ou d'évaluer de façon transparente le montant de nos impôts. D'après Eudes Baufreton délégué général de Contribuables Associés, nous avons le plus grande chance de nous faire spolier sans nous en rendre compte. La CSG (Contribution Sociale Généralisée), en est le parfait exemple puisqu'il a été multiplié par 7 en 7 ans. Voilà

Rédigé par Actarus

Publié dans #Institution

Repost 0
Commenter cet article