la fin de la Ve République et le début de la VIe République

Publié le 19 Novembre 2015

Les tragiques attentats auront agi comme un véritable révélateur de conscience populaire que l'on ne peut plu continuer comme ça. Citoyens ou intellectuels s'accordent de plus en plus pour dénoncer la dictature de nos dirigeants actuels.

Le mot n'est pas trop fort, puisqu'il ne faut pas l'oublier, notre Ve République est née en période de crise pendant la guerre d'Algérie. Elle fût crée par le Général De Gaulle (un militaire), dans une période exceptionnelle de notre histoire. L'objectif était à l'époque de pallier à l'instabilité chronique du régime sur la question épineuse du conflit algérien.

La Ve République promulguée, elle a conféré des pouvoirs exorbitants à l'exécutif et notamment son président pour pouvoir agir. Le Général De Gaulle a eu la décence de démissionner en 1969, après un référendum (question au peuple) qui avait sonné comme un désaveu. Les dirigeants qui se sont succédés n'ont pas eu cette décence et ont utilisé le régime présidentiel pour mener chaque jour un peu plus le peuple et notre beau pays dans le mur. Cela va de Valéry Giscard D'Estaing président de la République de 1974 à 1981 qui au nom de son dogme le libéralisme a instauré une loi scélérat une année avant son accession au pouvoir celle de 1973, qui obligeait désormais l'état à emprunter sur les marchés privées et non plus à la banque de France comme elle le faisait à taux 0 auparavant. (principe entériné par l'hérétique traité de Maastricht en 92) Résultat des courses la France s'est endettée comme jamais en grande partie à cause des taux d'intérêt. Lorsque la crise fût venue principalement à cause des extravagances et dérives du système bancaire qui a crée des produits financiers qui n'avaient plu rien à voir avec la réalité et au service de leur cupidité, ce système s'est détraqué. Pour continuer à percevoir leur dividendes et haut niveau de revenu, la dette contractée par les banques a été transférée au contribuable. D'où cette austérité sans fin qui a contraint nos dirigeants successifs (souvent élu sur l'imposture médiatique des sondages préfabriqués par ces mêmes banques qui ont acheté les médias), ont demandé toujours plus d'effort, réduisant comme peau de chagrin le personnel assurant les fonctions régaliennes de l'état comme la police, les douanes, et dans biens d'autres domaines qui assurent la cohésion du pays, du citoyen de ses valeurs républicaines.

Les évènements de ces derniers jours ne sont que la résultante de ce laxisme voulu, organisé sciemment pour continuer à alimenter ce système non seulement obsolète, mais également dangereux. Nous en avons eu la terrible démonstration le 13 novembre dernier. Ce n'était pas la première fois, puisque les guerres Irak (1991, et surtout 2003, sont des affaires de pétroles, de gros sous, d'hégémonie géopolitique, mais certainement pas de religion). La religion n'est qu'un prétexte au pouvoir. Ces montres terroristes sanguinaires en djellaba ont été enfanté par d'autres en costard cravate. Beaucoup étaient amis d'ailleurs Oussama amis avec la famille Bush dans le passé, faisait parti de la CIA, Saddam était un ami des américains et de la France. Sarkozy était ami avec Khadafi (épisode de la tente à l'Elysée...), aujourd'hui encore nos dirigeants sont amis avec le Qatar ou l'Arabie Saoudite, voudront un jour par le biais de leur peuple opprimé tant par l'occident qui a laissé faire et encouragé ces régimes, ou par leur dictateur sanguinaire déchu collaborateur avec l'occident, se radicaliser pour se venger de l'affront qu'ils ont subi pendant tant d'années. C'est mathématique! Au lieu d'avoir réellement fait de la diplomatie toutes ces années, nos états ont fait de l'ingérence permanente dans les affaires intérieures pour leur propre profit, faisant croquer ces dictateurs. Mais comme le système est exsangue, ces leaders arabes pour certains n'ont plus voulu marcher, quand ce n'est pas les dirigeants de nos pays qui ont voulu plus, ou couvrir des affaires louches. Alors on a éliminé Saddam Hussein (dictateur c'est vrai mais qui tenait son pays), tout comme Khadafi, cela a déstabilisé le moyen orient déjà traversé par des crises et des fractures en son sein depuis des décennies;

De Houellebecq à Eric Cantona, en passant par Dominique De Villepin ces personnalités ont vivement critiqué Nicolas Sarkozy et aujourd'hui François Hollande pour leur politique belliqueuse, qui nous entraîne dans une terrible spirale de violence. Alors que le Président de la République actuelle souhaite réformer la constitution et l'article 16, beaucoup souhaitent la transformer littéralement et en changer pour donner plus de pouvoir au peuple.

Il est temps de convoquer une constituante et changer nos institutions pour changer notre destin et ne plus répeter les erreurs du passé.

Changer de constitution, permettrait d'instaurer de véritables gardes de fou, voici en vrac des idées à discuter.

1) la presse et les médias (4e pouvoir) doivent appartenir au peuple et certainement pas aux banques. 60 millions d'actionnaires de la presse, des tv (on paye bien la redevance...).

2) Démocratie plus directe, l'heure est venue pour le peuple d' exercer le pouvoir de façon plus directe et plus souvent voter par internet permettrait de faciliter la démocratie directe (pour ceux qui disent que c'est impossible, nous payons bien nos impôts de façon sécurisée par internet, nous pouvons tout aussi bien voter le progrès technique internet le permet). Si d'aventure nous voulons garder des représentants le mandat devra être limité dans le temps, tout comme le cumul. Le parlement devra être absolument représentatif de la population française dans sa diversité sociologique et culturelle...). Les élus devront être des citoyens non professionnel et en aucun cas des professionnels de la politique. (Qu'il y ait des conseillers, des techniciens impérativement dans leur domaine de compétence, mais en aucun cas ce sont eux qui doivent décider). Prévoir la possibilité d'un réferendum révocatoire. Ex: sur un mandat, si l'élu ne faisait pas l'affaire, en fonction d'un quorum de citoyen il peut être révoqué. Il doit être responsable devant le peuple, ses électeurs et uniquement devant lui.

3) Les candidats qui se présentent devant les électeurs devront respecter leur profession de foi en cas d'élection, comme un contrat ils devront respecter leurs engagements sous peine d'être révoqué. Inégibilité à vie en cas d'infraction avéré et jugé en justice.

4) A chaque pouvoir il doit y avoir un contre pouvoir exercé par le peuple. (possibilité de développer les jury et jurés populaires).

5) Un revenu décent pour que chaque citoyen puisse vivre dignement. Ex: Tout le monde aurait au minimum 1500 euros par exemple. + un logement pour tous On en finirait avec la grande pauvreté et les SDF; Le citoyen aurait la liberté ou non de travailler, d'entreprendre, ou d'être salarié, voir s'investir dans une association, ou réaliser un projet de vie qui lui convient. Ceux qui veulent travailler plus pour gagner plus ce sera tout à fait possible. Le marché du travail devra être complètement transparent. Chaque employeur qui souhaite embaucher, devra déposer à l'agence pour l'emploi une annonce. Libre à lui ensuite de recruter la personne de son choix, qu'on lui présente par cooptation, relation, ou par candidature. Avec cette transparence, on en finirait avec "le marché caché" qui déprime les demandeurs d'emploi. Il n'y aurait plus de chômage a proprement parler.

6) L'argent public collecté par nos impôts ne devront plus faire l'objet d'une spéculation boursière, restauration de la banque de France, et fin d'emprunt sur les marchés pour réaliser des travaux publics

7) Les entreprises stratèges, d'utilité publique, compagnie des eaux, énergie...devront être nationalisée et co-gérer par le peuple. Favorisation des coopératives pour les entreprises privées, pour les SA et SARL ...les cotisations sociales ne doivent pu être payées sous forme de provision avant d'avoir fait du chiffre d'affaire. Inciter et récompenser le made in France par des baisses de charges,toutes entreprises innovantes favorisant le bien être, l'humain, les animaux, la santé et l'environnement devra être encouragé financièrement. A l'inverse certaines entreprises pollueurs seront payeurs. La transition énergétique devra être accéléré (Voiture au bio carburant, élargissement des routes, développement du vélo...fin du nucléaire à cause de la dangerosité et des déchets)

8) Sécurité pour tous (agent de contrôle sera developpé ils devront rendre des comptes à des comités constitués par le peuple en rotation...cela peut être dans la restauration, la police et force de l'ordre, douane...)

9) Restauration des frontières françaises, mais développement de projet européens avec les partenaires...Aide au développement des pays pauvres qui le souhaitent sous certaines conditions (qu'ils évoluent vers la démocratie, le respect des droits de l'homme, l'égalité en droit, l'économie...) Cela devra se faire par la diplomatie uniquement, aucune contrainte... A vous d'ajouter vos idées pour créer de nouveaux cahiers de doléances comme en 1789.

10) Favoriser la création d'entreprise, les circuits courts, le commerce de proximité

Rédigé par Actarus

Publié dans #Institution

Repost 0
Commenter cet article