Les responsables syndicaux sont-ils tous des vendus?

Publié le 3 Septembre 2015

Les responsables syndicaux sont-ils tous des vendus?

J'étais sûr que les agriculteurs feraient ce déplacement de leur campagne natale, vers la capital pour obtenir la même chose que ce qu'ils ont eu cet été: c'est à dire pas grand chose de la part du gouvernement.

Les pauvres agriculteurs, éleveurs et producteurs de lait qui ont sacrifié plusieurs journées de travail, alors qu'ils ne gagnent déjà pas assez pour vivre, et qui ont fait des centraines de kilomètres à bord de leur tracteur qui roule à 40 km seront reparti brocouille comme on dit dans le bouchonois. (voir le sketch des inconnus sur les chasseurs).

Ce trait d'humour ne masque pas la colère que je partage avec celle du monde paysan. Le seul qui s'est réjoui, c'est Xavier Beulin le président de la FNSEA a déclaré« Le gouvernement a entendu le message des agriculteurs », « Pour la première fois depuis longtemps, un Premier ministre a entendu notre demande de considération » a t-il ajouté en substance ce jeudi à Paris devant un parterre de 1.800 tracteurs venus de tous les coins de France pour manifester à juste tire leur inquiétude et leur colère. Celui qui était sensé les représenter et défendre leurs intérêts pendant deux heures face au gouvernement s'est fait copieusement hué, car il s'est couché. Les agriculteurs présents ont scandé « Vendu ! », « Démission ! », « On va mettre le feu! ». insatisfaisantes. C'est pourtant plein d'espoir qu' ils étaient venus en pensant que leur tour de force, l'opération escargot et ballet de tracteur dans Paris allaient suffire, et leur permettre de « garantir » des prix équitables face à la grande distribution et en définitive se passer des aides et vivre de leurs productions »

Au lieu de ça ils ont reçu comme seule réponse le même coup d'arnaque qu'en juillet. Soit un report de la dette, une pseudo aide de 300 millions dont ils ne verront pour certains jamais la couleur et surtout des crédits bancaires pour bien gaver une fois de plus le monde financier, et rendre des travailleurs déjà accablés par les crédits et les intérêts qui les étrangles, encore plus dépendant. Je pense que les responsables syndicaux sont pour la plupart des vendus car normalement avec une telle mobilisation le patron de la centrale paysane avait un fort pouvoir de négociation. Mais surtout s'il avait été un vrai leader stratège, il se serait allié avec d'autres responsables syndicaux d'autres branches. D'autres secteurs en difficulté auraient dû profiter de l'opportunité de cette mobilisation pour se joindre à cette opération et lancer un appel à la grève. Tout est fait de la part des responsables syndicaux pour faire croire qu'il justifie leur salaire en défendant les intérêts des travailleurs alors qu'en réalité ils ne font que du catch avec le gouvernement.

Demain matin c'est d'autres corporations qui vont faire une grève, hier les taxis, aujourd'hui les agriculteurs, demain les agents hospitalier, ou les routiers c'est la chaise musicale des grèves qui durent en réalité depuis une quarantaine d'année dans le pays. Cette esbroufe discrédite le droit syndical, et faire croire que le droit de grève existe encore, ou du moins qu'il est encore efficient. La preuve que non puisque les gens s'épuisent à manifester et cela ne fait pas vaciller le pouvoir. Du coup les français qui aujourd'hui soutenaient vraiment les agriculteurs malgré les embouteillages, car ils compatissent à leur condition de travail qui sont effectivement parmi les pire en France. Mais demain leur de la prochaine manifestation, car il va falloir remettre le couvercle, seront ils toujours aussi solidaires? N'en auront ils pas aussi raz le bol d'être pris en otage et se dire ça suffit les paysans! Après tout vous manifestez mais nous aussi on est des travailleurs et on souffre à notre niveau. Personne n'a le monopole de la souffrance au travail en effet, chacune est spécifique et aussi dévastatrice. (Je suis volontairement provocateur). Et si on extrapole on peut toujours trouver pire, d'ailleurs les médias ne se sont pas privés pour court-circuiter le message pourtant puissant des agriculteurs, comme ils n'ont cesser de le faire tout l'été, y compris pendant l'épisode des taxis vs Uberpop. Leur technique favorite du jour entrecouper les images du pauvre petit enfant syrien de 3 ans échoués sur les côtes turcs. Cela fait des mois et des mois que les pauvres réfugies meurts, pourquoi aujourd'hui y a t-il diffusion en boucle de cette tragédie humaine innommable, indescente ? C'est dur à dire car j'espère de tout cœur que la diffusion de cette sordide et triste image fera bouger les lignes du côté de l'Union Européenne pour trouver des solutions face à la vague de migrants et réfugiés syriens et des autres pays en guerre. Mais à vrai dire j'en doute! (Ce sont des pompiers pyromanes qui hier ont dézingué les dirigeants de ces pays, certes des dicateurs comme finalement ceux avec lesquels nos pays ont toujours commercé...pour provoquer le chao). Pour revenir aux agriculteurs, la seule chose qu'ils auront réussi à faire c'est émouvoir tous le monde et par la même occasion minimiser le mouvement des agriculteurs médiatiquement en important une plus grande misère encore que celle du monde paysan. C'était bien joué, ou plutôt hyper cynique.

Que faire contre cette coalition politique/grande distribution/Banque/Union Européenne/Responsables syndicaux de pacotille?

Comme disait le chef des gladiateurs à Maximus dans Gladiators rôle magnifiquement incarné par Russell Crow dans le film de Ridley Scott, si tu veux gagner, et sortir victorieux gagne la foule. Les prochains manifestants qu'ils soient agriculteurs, ouvriers, personnel enseignant, artisans, routiers et pourquoi pas usager des transports en commun, fonctionnaires, chômeurs, automobilistes, rmistes, autoentrepreneurs, car chacun auraient raison de se plaindre, leur seul espoir de remporter une magnifique victoire historique c'est de gagner la foule, et faire coaguler les mouvements entre eux! Pour cela il faut mettre les autres travailleurs d'autre corps de métier avec eux et pas contre. Ne pas comparer les situations et dire que moi je travaille plus que toi alors j'ai plus le droit d'être en colère. Mais de se dire qu'on fait partie tous de la même classe sociale, la classe des prolétaires, celle des pauvres gens qui se battent contre une oligarchie qui est prêt à tous les coups tordus et le cynisme le plus abjects pour garder le power et ses avantages financiers. Pour contourner le problème et faire sauter la digue il faut compartir à la cause de l'autre, communiquer, passer au dessus des corporatismes, et être uni. Se concentrer sur ce qui rapproche et pas sur les différences. Ne surtout pas se laisser envahir par la division qu'essaye d'instaurer dans notre esprit le monde médiatico-politique On a vu par exemple cet été deux types de manifestants les chauffeurs ou agriculteurs stratèges qui gagnaient la foule en offrant gratuitement des produits ou services à la population. A l'inverse d'autres cassaient, provoquaient des rixes, et prenait en otage les gens, cela ne rend pas sympathique auprès de l'opinion et discrédite le mouvement. Les médias s'empresseront d'exploiter cette faille en présentant les dégâts et dire en substance, c'est encore vous chers contribuables qui allez payer, la casse causé par des personnes aussi désespérés et pas plus riche que vous. Encore un moyen de légitimer des augmentation d'impôts; Il ne faut surtout pas donner ce plaisir au gouvernement qui nous a déjà bien matraqué.

Deuxième chose à faire passer au dessus des responsables syndicaux et envoyer un vrai leader ou groupe de leader dissident qui va aller négocier avec les tripes et pas comme ce vendu de syndicaliste.

Dans l'est de la France les hauts Fournaux de Florange avait un super gars, figure emblématique du syndicalisme qui s'appelait Edouard Martin. Lui avait du cœur, un grande gueule. Mais malheureusement le système a fini par l'avoir. Le PS lui a proposé un costard cravate, un poste sympa bien rétribué pour l'éloigner du mouvement. Est-il un traître pour autant? Non c'est un mec super qui a beaucoup donné d'énergie pour défendre ses hauts fourneaux. Mais sans doute était il épuisé de toutes ces luttes.

Je me souviens qu'un jour invité sur un plateau il déclarait que les français étaient des révolutionnaires devant la tv. A l'époque où il était révolté tel un "chien enragé" il n'a pas reçu beaucoup de soutien. Beaucoup l'ont regardé comme un bête curieuse médusé quand il a eu ce fameux coup de sang contre François Hollande qui est passé en boucle sur toutes les chaînes de France. Il avait crié a juste titre contre la traîtrise de celui qui porte le nom de Président de la République française qui est le premier vendu de la pyramide des responsables syndicaux. Les gens n'ont pas compris et n'ont pas vu venir le truc.

Beaucoup ne sont pas encore conscient et ont regardé en spectateur comme aujourd'hui lorsqu'ils ont vu défilé le cortège des tracteurs agricoles. Certains ont même emmenés leurs enfants comme on va au cirque ou au carnaval les voir le cortège passer devant eux comme une vache regarderait passer un train. Les gens auraient dû spontanément se joindre aux agriculteurs et faire de leur combat le leur. Ce jour arrivera sans doute, mais quand les gens comprendront leur douleur. Il peut s'en passer du temps.

Dîtes vous bien que si vous ne faîtes rien maintenant et avant 2017, ça sera plus difficile après car le système, à déjà plusieurs coups d'avance sur nous. Ils vendent en ce moment à tout le monde que ce qui provoque le chômage c'est la lourdeur du code du travail. Oui le code du travail est un pavé illisible, mais de grâce pas cette ficelle!!! Et les gens vont gober, et les syndicats vont acquiescer et acter le fait que bientôt ils auront plus de pouvoir. Ce sont eux qui vont soit disant négocier les règles du travail avec les patrons. La bonne blague! Ils seront encore plus de connivence pour bien faire trimer les travailleurs et le pire c'est que cela ne résoudra aucunement la question du chômage. La situation va empirer car la crise est avant tout systémique, la preuve chez les anglo-saxons il y a peut être moins de chômage certes grâce ou à cause de plus de flexibilité, mais pour combien de travailleurs pauvres de plus. N'y a t-il pas déjà assez en France de SDF, de travailleurs qui n'arrivent même pas à se loger ni même à se nourrir correctement.

Bref j'espère que vous m'aurez lu jusqu'au bout et que vous allez faire tourner le plus possible le message pour se mobiliser cette fois de façon stratégique et avoir une vision globale des choses. Il existe désormais des vases communicants, les problèmes sont interdépendants et les solutions aussi. A nous de les trouver ensemble!!

Rédigé par Actarus

Publié dans #Pouvoir d'achat

Repost 0
Commenter cet article